Le livre est le fruit du projet « Voir et Être vu ». Des élèves d’une école historiquement « noire » de Soweto, en Afrique du Sud, ont été invités à se servir de photographies et de mots pour décrire comment ils se perçoivent et ce qui les touche dans leur vie.

 

Plus de 80 adolescents, âgés de 16 à 18 ans, ont participé au projet. Ils représentent une génération née après la fin de l’apartheid, dont les vies sont profondément marquées par les vestiges de ce récent passé d’oppression et de ségrégation. Le projet « Voir et Être vu » a offert aux étudiants une opportunité d’être et de se sentir vus et entendus. Leurs portraits leur donnent une visibilité et leurs récits une voix. L’expérience d’être écouté, de percevoir sa propre valeur, même temporairement, est d’une importance fondamentale pour la résilience humaine.

 

Les photographies et les textes des élèves expriment leur indignation face à la lutte quotidienne pour la survie des membres de leur communauté et la dégradation de leur environnement, mais aussi l’inspiration qu’ils puisent en ceux qui transcendent l’impuissance et le désespoir créés par la pauvreté. Ils font l’éloge de la valeur de l’éducation, qu’ils voient comme un bouclier contre le déterminisme social, tout en nous rendant sensibles aux obstacles qu’ils doivent affronter chaque jour dans leur marche vers la réalisation de leurs rêves.

 

Ce livre rend hommage à la résilience et au courage de ces jeunes, ainsi qu’à l’engagement de leur proviseur et de leurs enseignants de l’école secondaire de Bhukulani. Nous espérons qu’il permettra de transformer le regard qu’ils portent sur leurs expériences et sur leur avenir et qu’il offrira

 

Commander le livre

Isabelle Descombes est responsable de l’Atelier Multimédia de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’Université de Genève.

 

Son travail artistique, qui explore la relation entre la photographie et la peinture, a été exposé à plusieurs reprises ; ses illustrations d’un recueil de poèmes ont été publiées par Le Cadratin. Elle poursuit son travail artistique personnel avec une recherche et une ouverture toujours plus grande sur la technique et les collaborations possibles avec d’autres artistes.

Vijé Franchi est docteure en psychologie, spécialisée en psychothérapie psychanalytique d’enfants et d’adultes. Elle est ancienne professeure en Dimensions émotionnelles et relationnelles de l’éducation et de la formation et en Éducation précoce spécialisée de l’Université de Genève.

 

Elle travaille actuellement dans son cabinet à Genève, d’où elle continue à former à l’écoute émotionnelle des bébés, à superviser des programmes de prévention et d’intervention pour bébés ‘à risque’ et à développer des soins adaptés aux mères de jeunes enfants en demande d’asile. Son engagement vis-à-vis des enfants et des adultes qui ont connu des traumatismes politiques, sociaux, émotionnels et familiaux l’ont amenée à travailler dans différents contextes et pays.